J’adore les fruits !

with 5 commentaires

 

Depuis le début de notre voyage, on trouve des bananes, des oranges, des pastèques, des noix de coco, des ananas, des kakis, des mangues, des fruits de la passion, des goyaves, des grenades, des figues de barbarie, des papayes, des pains de singe, du tamarin, des caramboles… et même parfois des pitayas, des madds (au Sénégal)…

On boit l’eau de coco, très rafraîchissant (et nourrissant !)…

…et on mange ensuite la pulpe.

Un papayer

Un pitaya ou fruit du dragon.


Un pitaya ouvert. La chair peut être rose ou blanche et elle a de petites graines comme les kiwis.

Mais au Brésil on a découvert de nouveaux fruits :
– la graviola (appelée corossol dans d’autres pays) :

On en avait déjà goûté au Cap-Vert. On aimait bien mais on s’était rendu compte qu’il y avait souvent des vers dedans alors on avait arrêté d’en acheter.
Ici, on l’a bu en jus, c’est bon et au moins on ne voit plus les vers ;-).

– la christophine : il paraît qu’on peut la manger en salade de fruits… Nous, on l’a plutôt mangée comme un légume, en gratin par exemple.

– les pommes de cajou (caju ici) : c’est un fruit original : son noyau pousse à l’extérieur de sa pomme, en dessous. Dans son noyau, il y a la noix de cajou, qu’ils mangent ici crue et non grillée et salée comme chez nous. Attention, il ne faut pas décortiquer le noyau à la main car entre ses deux coques il y a une résine très toxique qui brûle la peau.

– la jacque (ici, ils disent jaca) : c’est un gros fruit (il peut faire jusqu’à 36 kilos !) :

Quand on l’a achetée, on ne savait pas comment il fallait le manger. Alors, Papa l’a coupée en deux et on s’est demandé ce qu’il fallait manger :

On a regardé sur internet : il faut manger ce qui est autour des graines. Attention il ne faut pas manger les graines crues car elles sont toxiques. Mais de toutes façons elles sont trop grosses pour être mangées. Cuites, on peut les manger. Papa ne savait pas qu’il y avait du latex dans la jacque, il s’en est mis plein les doigts. Après on a vu sur internet qu’avec la jacque on peut faire de la colle !
Ce fruit est appelé le fruit des pauvres.

– le genipap : cela ressemble à une pomme pourrie, à la vue comme à l’odeur.

Je ne le trouve pas bon à manger comme ça mais j’aime bien en jus ou en glace.

– les acérolas : ce sont de petits fruits rouges, qui ressemblent visuellement à des cerises, mais avec trois noyaux mous. Et en beaucoup plus acide.

Ils contiennent beaucoup de vitamine C, et c’est pour ça qu’en France il y a des comprimés de vitamine C fait avec de l’acérola.
J’aime beaucoup ces fruits mais le problème, c’est qu’ils pourrissent très vite. Grand-Père, il voulait tellement manger de la vitamine C qu’il les mangeait même un peu pourries.

– les mombins (ici, ils disent caja ou umbu) : ils ressemblent un peu à des prunes.

Pour les manger, on fait un trou dans leur peau puis on suce le jus. Attention, si on les croque, ça fait comme une tomate cerise et on en met partout. Et il paraît que ça tâche !

– les cupuaçus : quand on l’ouvre, ça sent le produit chimique, et quand on le mange aussi. On n’a pas trop aimé ça. Mais en jus, c’est meilleur !

– l’açai est une baie pourpre sombre, c’est le fruit du palmier pinot.
L’açai est bon pour la santé, il a des vertus antioxydantes. NDLR : de ce fait, ce fruit a la cote dans les pays occidentaux. La contrepartie est que son prix a tellement augmenté que les Indiens d’Amazonie, qui le consommaient dans leur alimentation de base, n’ont plus les moyens de se l’acheter…
La première fois que nous l’avons vue, nous étions au restaurant à Rio de Janeiro et nous voyions tout le monde prendre une énorme mousse au chocolat qui nous donnait très envie. On avait décidé de ne pas prendre de dessert mais on en a quand même pris un, vous devinez lequel. Quand il est arrivé, on s’est aperçus que ce n’était pas une mousse au chocolat mais un sorbet à l’açai. Les Brésiliens mangent beaucoup de ce sorbet. On l’a aussi mangé avec des céréales, mmmh.

– les pommes d’amour (ou pomme malacca ou jambose rouge) : nous avons découvert ce fruit grâce à la gentillesse d’un monsieur du village de Sapinho dans la baie de Camamu qui est allé en cueillir plein pour nous, en montant haut dans l’arbre à mains nues.

– le fruit du cacaoyer : les cabosses, qui sont rouges ou vertes puis jaunes quand elles sont mûres. A l’intérieur, les fèves sont recouvertes d’une pulpe blanche et sucrée, très bonne. Avec les fèves, on fait le cacao.

– les ramboutans : au goût, cela ressemble très fort aux litchis, d’où leur autre nom de litchis chevelus.

– la pomme-cannelle (ils disent pinha ici) : ça ressemble un peu au corossol mais on trouve ça meilleur.

– les mangoustans : mmmh, très bon. Et jolis !

On a lu qu’il y a encore plein de fruits qu’on ne connaît pas au Brésil. On a encore un mois pour les découvrir (et pour que j’améliore mes salades de fruits matinales). Si on en goûte d’autres, je mettrai à jour cet article !

Mélisse (et Flora).

Au fait, j’ai commencé à faire les albums-photos du Brésil : ici celui de Rio de Janeiro et celui de la baie de tous les saints (hors Salvador). Flora.

5 réponses

  1. Mamilo
    | Répondre

    J’attendais avec impatience votre nouvel article, et je l’ai particulièrement savouré, car, ce matin, je n’ avais plus de fruits pour mon petit déjeuner !
    J’ai également savouré les albums photos et cela me démange de ne pas être avec vous .
    (très mignonne, la Notre-Dame de Lorette brésilienne …).
    Erell, tu pourrais faire un article sur ta collection de bobos ou  » bosses souvenirs » ?
    Enormes bisous de Mamilo !

  2. Ben
    | Répondre

    Ayant constaté votre grand intérêt pour les fruits pendant la traversée, notamment Aurélien avec ses méga-salades de fruits pour le petit dej et Mélisse et les petites mangues, je savais que vous alliez vous faire plaisir au Brésil. Il me semble même que nous avions lu la description des fruits sur le guide du routard, mais sans les images. Avec les images et les commentaires c’est mieux.

    Vous devez vous régaler.

    Les parents de Sandra nous ont ramené des mangues du Sénégal, au moins le triple en taille de celles que nous avions au Cap Vert, mais tout aussi bonnes. J’ai bien pensé à Mélisse en terminant la dernière mangue hier.

    Sinon, en ce moment pour nous c’est la saison des pêches et elles sont particulièrement bonnes cette année. C’est moins exotique, mais c’est un plaisir à manger… et en pêche au vin, ca me rappelle Chappes avec Bonne-Maman quand nous étions petits.

    Vous nous avez parlé de ce que vous mangez à la fin du repas. Peut-on espérer avoir une description de ce que vous buvez avant le repas ? Je suppose que la Caipirinha est un passage obligé, mais il doit bien y avoir d’autres spécialités moins connues… Par contre, cette fois-ci, c’est Aurélien ou Flora qui devront s’y coller pour l’article 😉

    Bises à tous les 5 (Gérard / Grand-Père est encore avec vous ?)

  3. Maud
    | Répondre

    Coucou les cousins,
    C’est Céleste et Maud, sommes à Chappes, on a beaucoup pensé à vous cette année mais pas toujours pris le temps de tout visionner , on rattrape le temps perdu. Laurence nous a raconté beaucoup de choses et montré des photos des grandes filles ! On vient de regarder la vidéo de la traversée, c’est formidable de voir tout çà, tous les 5 quelle aventure ! Il y aura 1000 choses à raconter.
    On vous contera aussi nos aventures chappoises avec laurence, Footing en mode safari cette après midi !
    Bisous à tous,
    Maud and co

  4. Manou
    | Répondre

    Bravo Mélisse pour cet article très documenté, tu as donc eu de quoi faire plein de salades de fruits avec Erell, c’est génial, et sûrement délicieux. Tu te souviens à La Gomera on avait commencé un reportage photos au marché pour faire la liste des fruits et des légumes avec les noms espagnols ? On n’avait pas eu le temps de faire l’article pour le blog, et du coup ici c’est beaucoup plus complet, tu as rajouté un grand nombre de fruits à ce qu’on connaissait déjà.
    Incroyable le nombre de choses bonnes à manger qu’on ne connaît pas quand on reste dans le même pays ! ou bien quand on cuisine toujours la même chose. Hier matin au marché j’ai acheté de beaux haricots verts mais pas verts justement, violets, le marchand racontait qu’un vieux monsieur un peu avant moi s’étonnait, il n’avait jamais vu de haricots violets, et le marchand me disait : il n’a jamais rien vu celui-là ! Pour le coup, il serait encore plus étonné de toutes vos dégustations de fruits 😉
    Pour les fruits qui ont beaucoup de vertus et qui sont très à la mode maintenant par chez nous, c’est sûr que ça n’est pas top pour les populations locales qui sont dépossédées de leurs richesses naturelles et nécessaires. Il s’est passé la même histoire avec le quinoa par exemple. La même histoire avec tout le poisson qui se pêche au large de l’Afrique et qui est hors de prix pour les gens du coin.
    En plus comme ça se vend beaucoup par internet (l’açai), il y a des escrocs qui font croire que ça fait maigrir, ou bien qui le mélangent à des médicaments qui peuvent être dangereux, etc. Il faut donc se méfier des vendeurs de miracles.
    Gros bisous ma chérie, j’espère qu’à ton retour tu nous feras une belle démonstration de salade de fruits (jolie jolie jolie… ça c’est pour ceux qui connaissent la chanson de Bourvil : écoute-la ici https://www.youtube.com/watch?v=NSXFvECdNj4)

  5. Grégoire
    | Répondre

    Hello,
    nous avons un peu de retard sur la lecture des articles qui sont toujours trés intéressants… Celui-ci fait bien envie parce qu’en ce moment en France c’est plutôt la saison des pommes, poires et kiwis. Heureusement, les oranges et clémentines commencent à arriver d’Espagne.
    Bises à vous,
    Grégoire.

Répondre