Christophe Colomb

with 6 commentaires

Christophe Colomb, c’était un marchand italien du 15e siècle qui venait acheter de la canne à sucre photo à ajouter dans article madère à Madère (comme je l’ai expliqué dans un autre article) et il allait la vendre en Europe. Pendant un voyage, comme il y avait des pirates, il s’est réfugié à Porto Santo où il s’est marié avec la fille du gouverneur. Il a fait un enfant avec elle, qui s’appelait Diego. Après ils sont allés vivre à Madère (c’est la grande île juste à côté de Porto Santo).

img_1401

Vila Baleira, la « capitale » de Porto Santo

C’est important qu’il ait vécu là-bas, parce que c’est là qu’il a rencontré tous les grands navigateurs portugais. Et ils ont discuté. Depuis le début du 15e siècle, ils essayaient d’explorer les mers pour trouver des nouveaux pays. Ils construisaient des bateaux qui étaient très bien pour explorer, les caravelles. C’était des bateaux rapides qui permettaient d’aller partout, même dans les rivières parce qu’ils n’étaient pas très profonds. Un but des navigateurs portugais était d’aller en Inde par la mer. Pour y aller, certains, comme Vasco de Gama, pensaient qu’ils pouvaient faire le tour de l’Afrique et continuer jusqu’en Inde. D’autres, comme Christophe Colomb, ont pensé à aller vers l’ouest pour faire le tour de la terre et arriver, pareil, en Inde. Mais il fallait être très courageux pour le faire car même s’il le croyait, il n’était pas sûr que la terre était ronde parce que personne n’en avait fait le tour. Il pensait savoir combien de temps cela prendrait de faire le tour de la terre : il voulait arriver en Inde en 30 jours. Mais les savants s’étaient trompés dans les calculs. En vrai c’est beaucoup plus long.

Après il a demandé au roi du Portugal s’il pouvait lui construire des bateaux mais il a refusé. Du coup il a demandé à la reine d’Espagne, qui était d’accord. La reine lui a fait construire 2 caravelles et une caraque : la Santa Maria, la Nina et la Pinta. Il y avait 30 personnes sur chaque bateau. Pourtant les bateaux n’étaient pas beaucoup plus grands que le nôtre. Ils faisaient environ 8 mètres de plus. Et il est parti avec des navigateurs portugais.

p1010793

La réplique de la Santa Maria

Le voyage a duré longtemps. Ils n’avaient presque plus à manger. Mais heureusement le 12 octobre 1492 (le jour de l’anniversaire de Bonne-Maman), l’Amérique leur a coupé le chemin, sinon ils seraient morts. Christophe Colomb pensait être arrivé à des îles près de l’Inde mais il se trompait. Ils étaient plutôt arrivés aux Antilles, des îles près de l’Amérique. Il y a même trouvé des habitants, il les a appelé les indiens ! Il est revenu en Europe et il a ramené ses découvertes : des perroquets, de l’or, des hamacs, du tabac, du coton, des cacahuètes… Il est retourné aux Antilles trois fois pour amener des colons et essayer de trouver l’Inde pour de bon. Mais il ne l’a jamais trouvée. A la fin, quand il est revenu en Europe il n’était plus trop reconnu, même si lui, jusqu’à sa mort, pensait avoir été jusqu’en Inde ou presque. Mais en fait c’est Vasco de Gama qui a vraiment été en Inde, en 1498. Et Christophe Colomb n’a jamais compris qu’il a découvert un nouveau continent !

Mélisse

 

Penn Gwen sur les traces de Christophe Colomb

  • Le mois dernier, nous étions à Madère et Porto Santo où il a vécu avant d’aller en Amérique. On y a croisé une réplique de la Santa Maria, un de ses bateaux, et on a visité la maison où il a vécu à Porto Santo.
  • Le mois prochain, nous serons à La Gomera, aux Canaries, d’où Christophe Colomb est parti pour son premier voyage aux Amériques.
  • L’année prochaine, nous irons aux Antilles, qu’il a découvertes.
  • Cet été, nous sommes allés à Baiona (un port en Espagne) et Lisbonne où sont revenus les bateaux de Christophe Colomb à la fin du voyage (ils s’étaient perdus de vue dans la tempête avant d’arriver). A Baiona, il y avait la réplique de la Pinta, mais on n’a pas réussi à la visiter, c’était fermé !

Aurélien

6 réponses

  1. edith
    | Répondre

    Hello, me voilà en terre vierge, première à la découverte de votre reportage! Félicitations aux reporters, junior et senior! Le 12 Octobre, Mélisse, c’est aussi l’anniversaire de Papou, ton arrière grand-père, qui a initié ta maman à la voile!
    Je suis vraiment fière de mes petites nièces, trop fortes pour nous captiver , nous tenir en haleine, nous rendre accros du site!
    J’attends maintenant les photos des ballades!!
    Bisous doux à vous 4

  2. Neyret Monique
    | Répondre

    Et moi aussi, tout comme Edith! À la fin de votre périple, nous n’aurons plus de mots pour vous remercier de tout ce que vous nous faites vivre.
    Cet après-midi j’ai marché au bord de la mer à St Guénolé et j’ai beaucoup pensé à vous, au loin il y avait un voilier…
    Bisous bretons!

  3. Manou
    | Répondre

    Encore bravo ma grande Mélisse ! je file vite lire l’autre article… Ici il fait beau (mais parfois un peu froid), on a fêté l’anniversaire d’Amaury avant-hier, et ce sont les vacances scolaires. Il y aura vacances aussi sur Penn Gwen ? mais c’est toujours les vacances ET l’école en même temps sur Penn Gwen, puisque l’école fait partie de tous les instants de la vie ;-))

  4. Ophélie
    | Répondre

    Tes articles sont tous plus intéressants et captivants les uns que les autres. Bravo et merci de partager toutes tes découvertes avec nous ! Je t’embrasse fort

  5. Patrick Claude
    | Répondre

    bravo tres intéressant je te conseille de lire vasco de gama de stefan sweeg je dois écorcher son nom mais j apprends beaucoup choses bisou Patrick à chappes l ile est moins sauvage

  6. Raija
    | Répondre

    bonsoir Mélisse histoire de christophe colomb.Tu à bien écris j ai bien aimer. Tout la famille va bien ou pas?

Répondre