Le Grand Pavois à La Corogne

with 4 commentaires

20160814_171833

– Ho Thibaut ! On se l’écrit ce post ?

– J’arriverai jamais à finir ce bouquin si tu m’interromps tout le temps Chris ! Bon OK, je commence :

Christiane a gaulé un livre aux toilettes de Lorient, depuis c’est mon deuxième slip… je le lâche pas.

– Non mais Thibaut, on commence pas par le début de notre périple ?

– Bof on va y aller au feeling, ça nous évitera de faire style rédac de vacances, non ? Tiens, je prends une photo de mon kif du moment, et on démarre là-dessus.

20160814_171755

J’ai jamais  aimé l’écriture d’un auteur au point d’en lire plus de 11 pages ! Et crois pas que c’est parce que je m’ennuie sur le bateau. Parce qu’entre le mal de mer, les petiotes à animer et à gérer,  les réservoirs d’eau à remplir, les pare-battages, les amarres, les filles de La Corogne…

– Ouais, alors tu es toujours décidé à trouver une université locale pour l’année prochaine ?

– Si j’arrive à apprendre l’espagnol d’ici là, y a pas photo, entre Sainté et ici, je réfléchis pas !

– Comme ça tu pourras te lâcher sur la gastronomie espagnole…

20160814_171634

– Chris ! Assez parlé de moi, t’as rien à dire toi ?

– Ben c’est un peu comme toi mon Titi, entre la cuisine pour l’équipage et celle pour les poissons qui est déjà pré-mâchée, l’angoisse d’aller aux toilettes quand ça gîte, la mère Denis qui va aux machines à laver sur le port, les histoires à raconter à mes puces, y’a pas vraiment le temps de faire du tourisme non ? Et faut que je carbure pour finir moi aussi le Murakami avant jeudi, Flora te voit tellement fan qu’elle veut absolument qu’on le lui laisse.

– Ah mais Chris, arrête de faire ton calimero, t’es quand même pas l’esclave du bateau, tu dors pas dans la soute à ce que je sache !

– Oh ben t’as vu le confort pendant les quarts de nuit ? Tu cailles, faut que tu sortes de ton micro-sommeil toutes les dix minutes pour scruter l’horizon…

– Et m’en parle pas, avec Flora on n’a même pas croisé de cargo, bonjour l’action ! Au début tu discutes, puis tu commences à compter les étoiles filantes, et après tu t’endors en vrac le cou tordu contre un winch, et tu te réveilles en sursaut à cause d’un bruit de voile qui claque et tu te demandes où tu es et qu’est-ce que tu fais là…

– Et t’as vu le vocabulaire des instruments ? L’AIS qui cause en acronymes chinois du genre BRG 151 T RNG 2.49nm CPA 1.32nm TCPA 9 :59 COG 355T SOG 8.5K et tout ça quand tu réussis à trouver tes lunettes de vue et à appuyer sur le bouton muet pour que la sonnerie réveille pas ceux qui dorment, et ça veut dire que tu vas droit sur un cargo qui va même pas te voir parce que notre AIS n’émet pas notre position – comme ils s’en sont rendus compte à la fin de la nav ?

– Ouais, on dirait qu’ils sont un peu partis sans fermer l’enclos des vaches, quoi. Ils ont pas activé leur contrat free avant de sortir de France, ni rechargé leur téléphone satellite…

– Non Thibaut, arrête ! On va trop foutre la trouille aux futurs équipiers, et ils en ont bien besoin pour le reste de l’aventure ! Faut pas dégoûter les volontaires, quoi…

– Ouais OK et bon, globalement ils tiennent la route, t’as vu la vitesse de diagnostic sur la fuite d’eau dans le bateau ? J’étais bluffé !

– C’est pas tout ça, on glose on glose, qu’est-ce qu’on a vu encore qui vaut la peine d’être dit ?

– La jolie VW jaune à côté du restau à Bénodet, ça pourrait faire joli dans leur blog non ?

– Yes vas-y colle la photo. T’en as pas une des filles aussi ?

– Si, t’inquiète ! comme dirait Erell.

P1040242                                    

20160809_145103

– En tout cas t’as la cote avec les filles…

– Attends attends, être leur peluche j’appelle pas ça avoir la cote !

P1040237

– Mais c’est de l’amour, Thib, t’es mûr pour le baby-sitting à la Corogne l’an prochain, tu pourras toujours gagner ta croûte ! Rien d’autre à ajouter ?

– Non. Mais du coup toi t’as prévu un truc pour les vacances l’an prochain ? Tu sais mon cadeau d’anniversaire-Noël immatériel comme tu dis ? Oh regarde là, un éléphant rose !

– Oh arrête Thibaut, on finit ce truc et puis on blague après ! On peut même aller se jeter une petite helado ou une petite cerveza si on est dans les temps…

– Non mais sérieux Chris, regarde sur le quai !

P1040252

4 réponses

  1. Monique Neyret
    | Répondre

    Bluffant ce dialogue!! Vu que vous n avez rien à faire entre le mal de mer, s’occuper des nièces, pendre le linge, et tout le reste!
    Chris, mercredi je vais passer la journée avec maman, je lui montrerai.
    Allez au boulot, allez laver le pont maintenant!
    Bises ensoleillées de saint Guénolé

  2. dubreuil gérard
    | Répondre

    Pour des marins d’eau douce vous êtes plutôt dessalés!!! donc des vrais marins!!!!
    Mais l’AIS qui n’émet pas ça rassure pas , heureusement qu’il y a la confiance , ça permet d’aller de l’avant . Et je vois que vous avez pris votre pied en nav de nuit ça aide à aimer la lumière du jour …
    J’ai regardé la météo à la corogne pour le 15: 100% d’humidité , bonjour la brume mais ça devrait aller de mieux en mieux par la suite . J’ai bien noté la prudence du captain qui a su faire demi-tour .
    A bientôt de vous lire . Je vous embrasse très fort.

  3. edith
    | Répondre

    Edith Le Tulle
    Nous voilà à nouveau reconnectées au monde moderne, dans notre camion en Bretagne, y avait pas internet!
    Alors que du plaisir, et de l’émotion, de découvrir dans le détail vos aventures, et d’imaginer au travers de vos écrits et dessins ce que vous vivez au jour le jour.
    On vous accompagne, au mieux de notre souplesse imaginaire!

    Des bisous aux petites, aux grands, et à bientôt de vous lire, Edith et Marie

  4. Noëlle Condori
    | Répondre

    Ohé les marins!
    Bravo pour votre blog riche d’humour et d’infos !!
    Je suis de près vos aventures .
    Grosses bises à tout l’équipage.

Répondre