Le jour J

with 11 commentaires

Il y a un an et demi, quand nous planchions sur le planning géant dans le bureau, nous avions fixé notre départ le 1er Août 2016. A cette époque, nous n’avions pas encore de bateau et beaucoup restait à faire. Mais nous sommes sur le point de tenir cette date (sans trop de renoncements !) : comme vous pouvez le voir, le bateau est prêt à naviguer et nous passerons si tout va bien lundi 1er août au soir l’écluse qui nous sépare de cet océan Atlantique dont nous projetons de faire le tour.

20160723_172935

Je passe rapidement sur le déménagement qui fut un long marathon en le résumant en quelque chiffres : 50m3 d’effets personnels, dont 100 cartons et 200 objets volumineux répartis en 7 ou 8 endroits différents. Comment en arrive-t-on à accumuler un tel volume d’objets ? Pourtant nous pensions avoir fait un tri sévère.

Mais les mois de juin et juillet furent aussi l’occasion de profiter de notre entourage un maximum (pour être bien sûr de vouloir revenir à Paris dans deux ans !), en multipliant fêtes des écoles, des centres et des activités, pots de départs, apéros et repas et le summum avec notre fête de départ / anniversaire de Flora / mariage surprise à Chappes début Juillet.

Il est maintenant temps de basculer de cette longue période de préparation, certes éprouvante mais à laquelle nous étions habitués, vers cette vie de marins et de grands voyageurs que nous avons longtemps rêvée mais qui reste pour nous pleine d’inconnues.

11 réponses

  1. CYRIL
    | Répondre

    J’espère que ce seront de belles inconnues ! Bon vent à vous & bravo !

  2. Vignes Charles
    | Répondre

    Je suis heureux pour vous ! Profitez au maximum de ce périple et continuez de nous tenir informés.
    Bises également aux filles.

  3. Sandra
    | Répondre

    Un voyage de mille miles commence par le premier pas ( Lao Tseu)
    Mabrouk, Mabrouk!!!! ( félicitations en libanais et non petit soldat partant en guerre)
    Ça y est, vous y êtes et nous comme vous nous retenons notre souffle en ce jour J.
    « Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve », disait Saint-Exupery. C’est ce que vous vous apprêtez à faire et pour cela nous sommes très fiers de vous. Parce que votre voyage, en
    plus de nous faire rêver, nous renvoie à nous-même et à nos questions intérieures et nous réveille de notre quotidien.
    Bienvenue dans votre nouvelle vie, les colibris!!!!

  4. lilou
    | Répondre

    Whaoooo !!! c’est parti les amis colibris!!!

  5. dubreuil gérard
    | Répondre

    Nous sommes très fiers de vous au point que vouloir être avec vous démange .
    Vous allez être souvent dans nos pensées , alors écrivez beaucoup !
    Bon vent les marins et grosses bises ( et pas gros temps).
    Gérard.

  6. Charlotte
    | Répondre

    Bonne route 🙂 je vais suivre vos nouvelles et je pense bien à vous ! Bises Charlotte

  7. Patrick Claude
    | Répondre

    on pense à vous et attendons de vos nouvelles! bise Patrick et Claud

  8. Monique Neyret
    | Répondre

    Je viens de mettre un commentaire du départ de sainte Marine sur le billet précédent! Je ne sais pas bien bien où il faut écrire!!

  9. Vania Laurence et Uriel
    | Répondre

    Vous ne voulez pas faire un petit crochet par la Thailande ? on vous accueille avec plaisir 😉
    Ou sinon on va déménager aux Antilles.
    Bon Voyage, remplissez vos yeux et vos coeurs d’étoiles.
    Que Poseidon veille sur vous.

  10. Les Théau-Chotard
    | Répondre

    Coucou les colibris,
    On voit que vous avancez bien, super ce petit espion qui permet de vous positionner!
    Adélie demande à Mélisse et Erell :
    Vous avez une belle vue ?
    Est-ce que votre piscine est chaude ?!
    Est-ce que vous dormez bien dans le bateau ? Il ne bouge pas trop ?
    Maëlia vous souhaite un bon voyage!
    Et on vous fait tous de gros bisous!

  11. auflo
    | Répondre

    Réponse à Adélie :

    Mélisse : Oui, on a eu une très belle vue pendant la traversée, et on a vu des dauphins.
    Erell : C’est très beau l’Espagne.
    Mélisse et Erell : On s’est baigné une seule fois, aux Glénans, et l’eau était tiède.
    Mélisse : Pendant la traversée, le bateau bougeait beaucoup, mais dans le port, il ne bouge pas trop.
    Erell : Mélisse, elle aimait pas trop les nuits pendant la navigation mais moi j’aimais bien.

Répondre