Abécédaire de traversée

with 14 commentaires

Amazone

Pour venir en Guyane, nous sommes passés au large de l’Amazone mais on ne l’a pas vu. L’Amazone est le plus grand fleuve du monde. L’Amazonie est la forêt qui l’entoure. Elle est surtout au Brésil mais s’étend aussi sur la Guyane et d’autres pays. On essaiera d’y faire des randonnées et de la voir !

Baleine à Bosse

Tout d’un coup, on a entendu un splatch ! On a tourné la tête et on a vu des éclaboussures juste à côté du bateau. On a compris que c’était une baleine. On a continué à regarder et on a vu un dos et une queue de baleine à bosse. C’était le premier jour. Après on n’en a plus vu.

Courant

Le premier courant nous a poussés de la pointe du Brésil vers la Guyane. Ce courant avait une belle eau bleue et nous a fait avancer au maximum de 4 nœuds (8km/h). Le deuxième courant est celui de l’Amazone. On l’a rencontré l’avant-dernier jour. L’eau était verte et même marron à la fin. Elle est trouble comme ça car dedans, il y avait toutes les saletés de l’Amazone. Ce courant nous faisait avancer de 2 nœuds (4 km/h). Le plus marrant dans tout ça, c’est quand on est passé d’un courant à l’autre. Car la limite des deux eaux était très précise. Les eaux ne se mélangeaient pas.

NDLR : Le courant amazonien reste sur le plateau continental, qui s’étend jusqu’à quelques dizaines de milles de la côte, à une profondeur de l’ordre de 100 m. Et le courant océanique reste au-dessus de la plaine abyssale, là où les fonds sont à plus de 1000 m. La limite entre les courants se situe entre les deux, au-dessus du talus continental, là où les fonds remontent brutalement de 1000 m à 100 m.

La limite entre les eaux bleues et vertes

 Déguisement

Nous avons repassé l’équateur : nous sommes dans l’hémisphère nord. Papa venait de lire un livre où les marins faisaient la fête quand ils passaient l’équateur. Donc Erell, Eline et moi, nous nous sommes maquillées et déguisées en clown. Vous verrez mieux ça dans la vidéo. Mais maman fait toujours une erreur quand on filme le passage de l’équateur : elle n’arrive pas à filmer le moment précis du passage !

Le passage de l’equateur

Equipiers

Eline et Thomas étaient nos équipiers. Eline est la fille de Thomas. Ils habitent au Brésil mais ils sont français. Ils allaient en Guyane car la maman d’Eline habite là-bas. Donc on les a embarqués dans notre bateau. Eline a 4 ans. Elle jouait beaucoup avec Erell qu’elle appelait « Erane » et elle nous a appris du portugais. Thomas nous a fait beaucoup la cuisine, il la faisait très bien. Il a appris à Papa à mieux faire le pain.

Fuite de Flotte dans les Fonds

Pendant la traversée, on a eu un problème qu’on avait déjà eu : le tuyau de la douchette s’est percé ! Donc il y a eu plein de flotte des réservoirs dans les fonds du bateau. On a du écoper avec des éponges et des seaux, tout le monde y a mis du sien. On a perdu 300L ! Mais on avait assez d’eau pour finir la traversée. On a fait sécher dehors presque tout ce qui était dans la soute. Heureusement qu’il y avait du soleil.

Guyane

On est arrivé en Guyane le dimanche 17 septembre vers midi. Nous sommes mouillés dans une rivière devant Dégrad des Cannes, à Cayenne. Nous resterons là deux semaines puis on partira pour Saint-Laurent du Maroni.

Humidité

En Guyane, le climat n’est pas super : il fait chaud et humide. Heureusement il parait que la Guyane est très belle ! Au mouillage ici, il y a un peu de vent. Mais comme le courant de la rivière ne va pas dans le même sens que le vent, et que le courant est plus fort que le vent, le bateau se met dans le sens du courant et dans cette position le vent ne rentre pas bien dans le bateau. Alors on a chaud et il faut faire attention pour que les affaires ne moisissent pas.

Iguane

Quand on était en traversée, Thomas nous parlait de la Guyane. Il nous a dit qu’en Guyane on mangeait des iguanes et il a dit que c’était bon. Les iguanes sont des grands lézards. On essaiera d’en manger.

Jacaré

On est parti de Jacaré le vendredi 8 septembre à midi. Normalement on ne part pas un vendredi, ça porte malheur ! Certains navigateurs y croient vraiment. Mais on était obligé de partir, ça faisait 3 mois qu’on était au Brésil, on n’avait pas le droit de rester plus longtemps. On était tristes de partir. Le port était bien, il y avait une piscine et papa et maman avaient des copains.

Kilomètre

La distance qu’on a parcourue est de 2600 km. Mais en bateau, l’unité pour calculer les distances est le mille nautique. On a donc parcouru 1400 milles nautiques.

Lever de Soleil
Les levers de soleils étaient beaux comme vous le voyez sur la photo que j’ai prise. J’avais la chance de voir le lever du soleil car je me levais avant papa et maman, pendant le quart de Thomas. Et je me suis aussi levée pendant les quarts de papa ou de maman car à 3 dans la cabine il faisait trop chaud pour dormir.

Lever de soleil

Météo de Mamilo

Merci Mamilo de nous avoir passé la météo par sms ! Car papa en a assez de passer son temps à faire marcher le téléphone satellite.

Nausée

Au début nous avons eu un peu le mal de mer. Car on a eu des grosses vagues quand on était vers la pointe du Brésil. Les plus grandes étaient de 5m. A la fin ça allait mieux car on était amarinés et que les vagues étaient moins grosses.

Orages

Quand on se rapprochait de la Guyane, on a vu des éclairs. On était un peu inquiets. Ca ne faisait pas de bruit, ça faisait juste de la lumière dans le ciel la nuit. Thomas nous a dit qu’en Guyane, il y avait beaucoup d’éclairs de chaleur et qu’ils ne sont pas dangereux.

Pétole

La pétole, c’est quand le vent devient faible. A la fin de notre traversée, il y a eu deux jours de pétole. Mais heureusement il y avait le courant qui nous faisait avancer 4 nœuds plus vite, du coup on avançait presque à 7 nœuds.

Quart

La nuit, il faut dormir mais en même temps il faut vérifier que tout va bien sur le bateau. Donc on fait des quarts : on se divise la nuit et chacun à son tour fait son quart : il veille sur le bateau et la navigation. On était content d’avoir un équipier adulte car à trois on peut plus dormir que quand on est à deux. On changeait de quart au bout de 3h et demi.

Requin

Au large de l’Amazone, papa a dû plonger pour retirer un bout qui était accroché à la quille et nous  ralentissait. Comme on ne connaissait pas cette mer, on avait un peu peur qu’il y ait des requins. Parce qu’au Brésil, derrière la barrière de corail de Recife, il y a des requins qui ont pris la mauvaise habitude de s’attaquer aux hommes. Papa n’a jamais plongé aussi vite !

Salade de fruits

Le matin, quand je me réveillais, Thomas et Eline étaient en train de faire une salade de fruit pour tout le monde ! C’était trop bien.

Thon

Maman a vu qu’il y a avait des poissons derrière le bateau. Elle a lancé l’alerte et on a essayé de pêcher. On a mis la ligne à l’eau, une minute après il y avait un poisson au bout de la ligne : un thon ! On a fait quatre très bons repas avec : thon à la tahitienne, thon pané, et deux fois du thon cuit au four avec ses petits légumes.

Le thon

Uniforme à bord

L’uniforme à bord de Penn Gwen est le slip ! Il fait trop chaud près de l’équateur. Pendant cette traversée on a eu beaucoup envie de boire. La journée on était à l’ombre du bimini, une grande toile au-dessus du cockpit qui nous protège du soleil.

Vert (rayon)

A la dernière seconde du coucher du soleil, on peut apercevoir un point vert sur l’horizon. On l’appelle le rayon vert. On a essayé de le regarder plusieurs fois mais on ne l’a jamais vu. On espère le voir aux Antilles !

Watt&Sea

Le Watt&Sea est un appareil pour produire de l’électricité. On le fait traîner derrière le bateau pendant toute la traversée. L’eau fait tourner l’hélice et ça fabrique de l’électricité. On appelle ça un hydrogénérateur (Watt&Sea, c’est la marque). Ça permet au frigo de marcher et au pilote automatique de diriger le bateau tout seul.

Yaourt

Pour la traversée, on avait rempli le frigo de yaourts et les filets de fruits. Mais au bout d’une semaine, il y n’avait plus grand-chose de frais. A la place des salades de fruit et des yaourts, on faisait du porridge, de la compote en conserve et du chocolat.

Zodiac

J’ai vu des nouvelles constellations pendant cette traversée : le Capricorne (c’est une des constellations que je préfère), le Scorpion, le Cygne, le Verseau. Papa a essayé de me montrer le sagittaire mais je ne l’ai pas vu, il y avait trop de nuages. Comme on est nomades et qu’on voyage à toutes les saisons, on voit à chaque fois de nouvelles constellations !

Avez-vous une idée pour la lettre X ?

Mélisse

14 réponses

  1. Ophélie
    | Répondre

    xylophone, xérès, … dur dur de trouver quelque chose en rapport avec votre navigation. Sinon, la constellation d’Orion fait une croix et Orion ressemble un peu à une croix… c’est un peu tiré par les cheveux, mais l’exercice n’est pas facile. Des gros gros bisous à vous tous !

  2. Mamilo
    | Répondre

    Excellent, l’abecedaire ! Pour le X, je retiendrais l’idée d’Ophélie :
    Xylophone … et clarinette : Mélisse , est ce que tu en as joué pendant la traversée ?
    Cette fois-ci, personne n’a été malade avec le thon à la tahitienne ( clin d’oeil à Christiane !) ?
    Bisous à tous.

    • auflo
      | Répondre

      Bonjour Mamilo, je n’ai pas joué de clarinette pendant la traversée. Personne n’a été malade avec le thon à la tahitienne et il était eXcellent. Bisous. Mélisse.

  3. Ben
    | Répondre

    Je vois que la mode vestimentaire de la traversée Cap Vert – Brésil n’a pas changé.

    Sinon, avez vous fait attention aux insectes xylophages présents en Guyane ? Le bateau étant en partie en bois, il n’aimerait pas trop cela !!

    Et en terme d’eXcursions ? Qu’avez vous prévu ? Je vois que vous êtes prêts pour aller dans l’espace, vu les photos de votre visite à Kourou… Il ne reste donc plus qu’à regarder de vieux épisodes de temps X.

    Sinon, vous pouvez vous passionner pour la xylologie. Je suis certains qu’il y a plein de bois remarquable en Guyane ! En tout cas, ça doit changer de ce que vous avez pu voir jusqu’à présent…

    Et voilà, je vous laisse partir à la recherche de ximénies, je suis certains que vous allez vous régaler avec ses fruits… mais je pense que vous devrez attendre les Antilles pour cela

    En tout cas, c’est eXtra comme article. Bravo Mélisse.

  4. Edith
    | Répondre

    Quel beau modèle d’abécédaire!!!
    Alors, première question qui s’impose: la taille des slips? XXL, L, M, ou S?
    Suggestion; une salade de fruits assaisonnée au Xérès est eXcellente, mais à déconseiller pour les enfants!!

    Et alors, félicitations au pécheur/plongeur!! Quel beau thon (le rêve de Marie!), c’est eXtra de pouvoir nourrir sa famille, et même des étrangers ( vous seriez pas un peu Xénophiles!!) avec sa pêche!

    me voilà eXténuée, bien le bonsoir aux navigateurs, trices en renfort!!

    • auflo
      | Répondre

      Moi, c’est du 10 ans Petit Bateau. Et toi, c’est un string 65 ans ? Mélisse.

  5. francis ratti
    | Répondre

    melisse , tu es un vrai journaliste – reporter tu nous fais vivre votre traversee * * * ! on vous suivait , on etait epaté de votre vitesse : vive les courants , ça vous a aidé , la traversée depuis le bresil etait longue
    et maintenant – – – la guyane vous emballe – t- elle autant que le bresil et ttous les amis que vous y avez rencontrés ? a courou , ne partez pas pour les etoiles –

  6. Arthur Vignes
    | Répondre

    Bonjour les cousins !

    Mon premier message sur votre blog.
    Je vais reprendre le fil de vos aventures depuis votre départ. Merci de tenir un journal avec autant de photos, d’infos et de commentaires.

    Je vous embrasse,
    Arthur

    • auflo
      | Répondre

      Bonjour Arthur, ça me fait plaisir que tu regardes le blog et que tu aies fait un commentaire. Bisous. Mélisse.

  7. Ioda
    | Répondre

    Bravo à Melisse pour cet abécédaire plein d’humour (quel boulot, non ?) et à Erane pour ton joli nez rouge.
    Je retiendrai : la plongée express d’Aurélien pour échapper aux requins, Flora qui se loupe à chaque passage d’équateur, les mignons petits iguanes que vous avez prévu de manger en Guyane, le climat chaud et humide (car nous, c’est juste humide) et vos équipiers surprise !
    Pour le x, il y aurait peut être xs xs xsssss (le chant des cigales), mais ça cadre pas vraiment avec le reste.

    Des bises de tout l’équipage de ioda, qui pense bien à vous et continue à vous suivre avec grand plaisir !

    • auflo
      | Répondre

      Xs xs xsss, ça peut être le bruit que font certaines petites grenouilles ici ! Nous aussi on pense bien à vous. Bises. Mélisse, Erell et Flora.

  8. Maud et Léo
    | Répondre

    Hello les cousins ! Merci Mélisse pour ce très bel écrit, on vous suit même si nous avons été très occupés par la rentrée en France, on pense à vous tous, 10000 de Paris , Maud et Léo

  9. dubreuil gérard
    | Répondre

    Il y avait bien Xénophon , un philosophe guerrier qui s’est illustré dans la guerre du Péloponèse , mais ça fait un peu réchauffé!
    Bravo pour le thon , belle bête et bien rentable quoique … au bout de 4 repas le thon c’est plus trop bon! N’empêche c’est toujours plaisant d’en pêcher un.
    Mélisse je compte sur toi pour m’éduquer en astronomie car j’aimerais bien connaître , alors que je ne suis qu’ignare dans ce domaine.
    Grosses bises à vous ; Grand-père.

  10. Vignes
    | Répondre

    Coucou les cousins, moi aussi je suis votre voyage mais malheureusement pas de façon assez régulière à mon goût … Maintenant que je me suis abonnée enfin, nous recevons vos alertes mail. Les enfants aiment beaucoup vos vidéos ! Je sens que je vais pouvoir leur montrer celle sur Kourou ce weekend vu tous les commentaires enthousiastes. Quel voyage incroyable ! Merci pour tous ces reportages passionnants !
    Nous vous embrassons fort fort tous les 4. Bises,

    Ariane (et Benoît)

Répondre