Le carnaval de Guadeloupe

with 11 commentaires

Nous sommes en Guadeloupe, où il y a eu le carnaval. Ici le carnaval est « sacré », c’est très important pour les gens, ils dépensent beaucoup d’argent et de temps pour le préparer. Le carnaval dure environ un mois, il commence en janvier et finit en février le mercredi des Cendres, après le mardi-gras. Ce sont les colons du XVIIème siècle qui l’ont amené ici, c’est une période festive avant le Carême où l’on doit moins manger (carnaval vient de l’italien carnelevare signifiant « enlever la viande »). Au bout d’un temps les esclaves ont pu participer et pouvaient se moquer de leurs maîtres en les imitant. Par exemple, les fouetteurs, qui claquent leurs fouets pendant les défilés, viennent de cette histoire de l’esclavage. Les tambours, les masques, les chants… sont également un apport des esclaves africains.

Le carnaval est très compliqué ici. Il y a plein de groupes différents, de costumes qui veulent dire des choses différentes… Je vais commencer par vous expliquer les différents groupes.

Tout d’abord, il y a les groupes à caisses claires, les plus nombreux. Ce sont des groupes de danseuses et de danseurs bien maquillés vêtus de beaux costumes qui défilent avec un orchestre composé notamment de gros tambours faits avec des fûts en plastiques, de caisses claires, de cuivres, de lambis (les coquillages)… Souvent ils ont des chars. Ce sont plutôt les gens assez riches qui participent à ces groupes car ils doivent payer leur costume qui coûte cher.

Les costumes des groupes à caisses claires

Il y a aussi les groupes à peaux : ce sont des groupes qui jouent de la musique avec des instruments, et notamment des tambours, faits avec de la peau de chèvre. Ils déboulent : ça veut dire qu’ils défilent en marchant vite. Leurs costumes coûtent moins chers et sont souvent faits avec des matériaux de récupération. Avant les groupes à peaux il y a des fouetteurs.

Un fouetteur

Les groupes à peaux qui déboulent

Puis les groupes à masques sont les groupes qui se déguisent avec des masques ou de la peinture. Il y en a plein avec des significations différentes. Par exemple les gens déguisés avec le masque de la mort ont le droit de piquer les gens avec une épingle. Il y a aussi des gens qui se peignent le corps avec une substance noire (de la mélasse, du sirop batterie, du goudron ?, on n’a pas réussi à savoir de façon certaine) pour se noircir la peau et se maquillent les lèvres avec du roucou (voir l’article de Manou pour savoir ce que c’est), pour rappeler les Africains arrivés comme esclaves. J’ai aussi vu des gens avec des masques de singe (mas a kinnkong en créole) et de méchant clown.

Un monsieur recouvert de liquide noir

Là c’est un groupe de Trois-Rivières, ce ne sont que des filles

Et enfin il y a les groupes à synthé : ils dansent avec des habits marrants et se mettent souvent de grosses fesses.

Pendant la période du carnaval, il y a beaucoup de défilés, la plupart du temps le week-end. Mais il y a des jours particuliers : les dimanche, lundi et mardi gras et le mercredi des Cendres. Le lundi gras est un jour avec au moins deux défilés : le matin très tôt, il y a un défilé en pyjama puis à 20h un défilé nocturne. Comme c’était le soir, les costumes étaient illuminés. Le mardi gras, c’est le défilé final donc il est plus grand et il y a des chars. Il commence en début d’après-midi et finit à 2 heures du matin ! Le mercredi des Cendres, c’est le jour où on brûle Vaval, le roi du carnaval, pour oublier tous les péchés et les chagrins qu’on a eus pendant l’année. Il y a des pleureuses qui pleurent Vaval (pour de faux) et les gens défilent en noir et blanc, couleurs du deuil ici.

A la mi-Carême, il y a un défilé de diables, en rouge et noir ; ce jour-là, Vaval ressuscite.

Pendant la période du carnaval, les groupes reçoivent des prix : prix de la meilleure musique, du plus joli costume, de la chorégraphie la plus réussie…

De notre côté, on a vu 3 défilés : celui des enfants, le défilé nocturne et le grand défilé de Mardi-Gras.

Moi j’ai beaucoup aimé les groupes à caisses claires car ce sont ceux qui ont les plus beaux costumes et maquillages. J’aime aussi beaucoup leur musique. Waka est un groupe à caisses claires où un grand copain est pousseur de chars, c’est Hugo.

Notre copain Hugo tire le char de Waka

Il nous a fait monter sur le char pour la photo !

Mélisse, (peu) aidée par Flora.

11 réponses

  1. Manou
    | Répondre

    Ah mais ce que vous avez dû vous éclater ! Super ces explications, et leurs illustrations : ça flashe, bouge, déménage, éclate de couleurs, de musique, d’imagination et de créativité. Vous n’avez pas pu vous empêcher de danser, pas vrai ? tout en filmant et photographiant, bravo. Joli montage de visages en début d’article.
    Et maintenant j’imagine les Bid’ vous rejoindre : belles retrouvailles, soyez heureux d’être ensemble, je vous embrasse tous très fort.

  2. Anne
    | Répondre

    Avec tous ces détails et les vidéos ça nous fait vivre le carnaval en direct … on y était presque !
    Le monsieur couvert de noir c’était peut-être avec du savon noir , ça colle à la peau et c’est tout noir 🙂
    Gros bisous à tous
    Anne
    PS : on n’a pas vu vos costumes

  3. Neyret Monique
    | Répondre

    Bravo et merci pour ce reportage musical et coloré.
    On a envie d’y être mais bon nous c’est plutôt St Guénolé !!! Mamy Claude est toujours très contente de recevoir de vos nouvelles et elle est très fière de montrer tous vos reportages aux personnes qui viennent chez elle.
    Gros bisous à vous 4

  4. Edith
    | Répondre

    Félicitations aux reporters et photographes! Avec des explications qui complètent à souhait ce que l’on a commencé à voir lorsqu’on était encore là-bas, avec vous!! Entre autre, le « fouetteur » , on voyait des gamins s’entraîner à ce sport compliqué, on en comprend mieux la symbolique maintenant!! Et le monsieur noir, belles fesses, c’est un qui ose, comme d’autres!!!

    Il caille par chez nous, un vent glacial, qui traverse toutes les épaisseurs des vêtements!!
    Et si vous retournez aux Saintes avec vos amis, saluez-les pour nous!!
    pleins des bisous

  5. Christiane
    | Répondre

    Ouf ! Au vu des dernières nouvelles de votre fil twitter, contente d’avoir échappé à cette rando-là ! Que de boue d’humidité et de glissades prévisibles… La tête d’Erell sur la photo de groupe 🙂 M’est avis que vous collectionnez le crapahut pluvioglaiseux caribéen, ces derniers temps. Fortes images qui changent un peu de l’éternel lagon jade ou turquoise à faire baver d’envie les restés-au-froid d’ici. Gros bisous, à bientôt j’espère de lire une puissante contribution-reportage des nouveaux équipiers !

  6. Edith
    | Répondre

    Ouf, qu’on dit! nous aussi, on l’a échappé belle, on a fait la 2ème, on vous a lâchement abandonné pour la 1ère, et on est rentrées avec nos pompes nickel!!! Et puis, la 3ème, visiblement, c’était escalade incluse!!! Félicitations à tous!

    Vous vous préparez à naviguer à huit? Belle navigation, et bonjour aux poissons!! Et moi, j’ai toujours une belle cicatrice à la fesse, après ma piqûre dans les coraux aux Saintes! Mais quel animal m’a-t-il piqué?

  7. Ugo
    | Répondre

    Et bien dis donc Mélisse, une vrai reporter 🙂
    Chapeau bas pour ces jolis articles bien détaillés ou l’on apprend pleins de choses ! Gros bisous les filles

  8. Grégoire
    | Répondre

    Hello,
    merci pour ces articles toujours aussi bien illustrés.
    Ces photos et vidéos de carnaval me rappellent les vacances avec Anne-Cécile (Romain et Maxime n’étaient pas encore nés) en Guadeloupe il y a déjà pas mal d’années (en 2008 je dirais).
    Bisous à tous,
    Grégoire.

  9. Les Theau-Chotard
    | Répondre

    Coucou des Alpes! Merci pour cet article coloré et festif concernant le carnaval. Nous, c’était bien moins exotique aujourd’hui : montée à la Bastille, avant la reprise de l’école pour les petits loups et le froid polaire attendu en ce début de semaine. Bisous à vous 4 et au Bids!
    Marie-Laure&Co.

  10. dubreuil gérard
    | Répondre

    Bravo pour toutes ces photos , diverses et colorées comme le sont les maquillages , les masques , les plumes et les atours. c’est un mélange culturel très varié ,africain ,européen , et peut-être amérindien par les plumes ( ou simplement l’écho d’autres carnavals) , cela est coloré et joyeux . La bonne humeur est palpable . Les filles , gardez bien précieusement ces images dans vos souvenirs , c’est un vrai privilège.
    J’ai cru reconnaître le masque de Macron, je me trompe?
    Je vous embrasse fort tous les quatre.
    Grand-père Gérard.

    • auflo
      | Répondre

      Et oui, c’est un beau mélange culturel ! Les plumes viennent plutôt du carnaval de Rio. Mais s’enduire le corps de roucou (cf. les photos des groupes à peaux), cela vient des Amérindiens qui le faisaient pour se protéger du soleil et des insectes de mémoire.
      Bien vu, ils ont démultiplié Macron pendant ce carnaval !

Répondre