Kassoumaye

with 7 commentaires

Si nous ne devions retenir qu’un mot en diola, la langue régionale de Casamance, ce serait Kassoumaye : « as-tu la paix ? ». Kassoumaye Baré, répondions-nous : « la paix seulement ». Cela reflétait bien notre état d’esprit pendant ces deux dernières semaines sénégalaises, résumées dans la vidéo ci-dessous.

7 réponses

  1. Anne
    | Répondre

    j’attendais mon petit bout de voyage avec vous avec impatience 🙂 c’est chose faite ! Merci pour ce beau moment ! Des bisous à tous

  2. Christiane
    | Répondre

    Coucou mes puces et Notr’Au ! C’est un peu le bazar chronologique puisqu’auparavant articles dans les volcans du Cap Vert et nouvelles récentes sur le fil du zozio ! Mais on prend tout avec grand plaisir, surtout quand on a des images fixes ou animées et du son pour vous entendre… Tiens d’ailleurs Aurélien, on ne t’entend jamais, n’hésite pas à donner un peu de la voix 😉 puisqu’en général c’est toi qui te trouves tout près du micro lorsque vous enregistrez le commentaire. J’ai vu avec contentement que les robes des demoiselles d’honneur servent aussi en voyage. Et puis je pense bien que nous allons bientôt avoir l’article de Laurence, et d’autres descriptions de la vie navigante. Je me languis de vous, je me demande quand Benjamin va arriver, quand vous allez démarrer pour le Brésil, ce qui va nous faire une grande période sans articles, etc.
    Gros bisous.

    • auflo
      | Répondre

      Ben, c’est que c’est long de faire des articles, et puis on attendait ceux de Lilou et de Patrice à la base pour la Casamance ;-)…
      Ben non, là c’est moi qui enregistrait les commentaires.
      Benjamin arrive le 26 mai et nous partons dans la foulée dès que la météo le permet, direction Fernando de Noronha normalement.
      Flo.

  3. francis ratti
    | Répondre

    quelle distance aurez vous jusqu ‘ à fernando de nurunha ?
    comment aurez vous le courage de quitter l ‘ afrique e

    quelle sera la distance( theorique ) jq’à fernando de nurunha ?

  4. Christiane
    | Répondre

    Bonjour ! A Mindelo je vois sur la carte que vous êtes enfin au ponton. Mais avez-vous un peu d’électricité et plus facilement de l’eau ? ça doit quand même vous changer de pouvoir aller à terre sans l’annexe. Et de pouvoir sortir les vélos même ! J’imagine que vous allez faire les approvisionnements pour la traversée, et acheter des trucs faciles à cuisiner vite fait pendant la navigation. Et puis accomplir toutes les révisions, réparations et nettoyages nécessaires, je vois d’ici les to do lists… Courage et détermination, et pour vous le dire en wolof, ndank ndank mooy japp golo ci niaye : petit à petit on attrape le singe dans la brousse, souvenez-vous, peu à peu l’oiseau construit son nid, donc aménagez bien tranquillement votre nid flottant pour le meilleur confort possible ;-))
    GROS bisous.

  5. Les Ninis
    | Répondre

    Salut les matelots!
    On voit que vous ne vous ennuyez pas et ça, ça fait vraiment plaisir 🙂 On adore vous suivre au fil de vos aventures, on apprend plein de choses, plus insolites les unes que les autres, on a vraiment l’impression d’être avec vous tellement votre site est vivant!!
    Continuez de nous faire rêver, c’est génial… C’est vrai qu’on écrit peu, mais ce n’est pas pour ça qu’on ne pense pas à vous 🙂
    On vous fait plein de bisous enneigés, non, non, ce n’est pas une blague!!
    Cath, Ad, Hugo, Milie & Titou

  6. Edith
    | Répondre

    Hello,
    De retour d’une virée dans le Sud (chez les parents de Marie) quel plaisir de retrouver l’ordinateur, et vous par la même occasion!Et magique de vous écouter, les pépètes, nous raconter votre vie africaine! Plaisir de vous suivre, de vous voir, grâce aux talents de vos parents!! Et de partager la richesse de vos rencontres!
    On attend maintenant d’autres reportages du Cap! A force, vu vos compétences, on devient exigeantes!!!

    Pleins de bises à vous quatre, et à celles ou ceux qui vous accompagnent!

Répondre