Parlons Wolof

with 9 commentaires

Lundi matin, avec Manou, nous sommes allées au cours de wolof débutant que fait Guilhem (Guilhem, c’est le prof de wolof de Manou à Lyon, mais maintenant il habite Dakar).

Si vous venez à Dakar et que vous voulez apprendre le wolof, demandez à Manou le numéro de téléphone de Guilhem 😉

(note de Christiane : vous pouvez aller voir sur facebook www.facebook.com/coursdewolof)

Moi je connais 2-3 mots en wolof. Par exemple, la main, c’est loxo (ça se dit lorro en râclant les « r » avec le fond de la bouche), et la jambe, ça s’appelle tank.

La cuillère c’est kuddu (les « u » on les prononce « ou »), et la fourchette c’est furset, le couteau c’est paaka.

La plage c’est tefes (hi hi ;-)). La maison c’est kër (on dit keur, il faut rouler les « r »).

Le chat on dit muus, et pour le chien xaj (rradj).

Non, on dit déedéet, mais ce n’est pas trop poli de dire non. Pour oui on dit waaw (ouaouh).

Comment tu t’appelles ? se dit : Noo tuddu ?

Jërëjëf (djeureudjeuf), c’est merci.

Bonjour, on dit Salaamaalekum, et on répond Maalekum salaam.

La pirogue, c’est gaal, parfois ici ils font un jeu de mot entre Sénégal et sunu gaal (notre pirogue).

Ici on mange du ceebujën (tchéboudjeune), du riz au poisson, et du ceebuginaar (tchébouguinar), avec du poulet, ou du ceebukecaar (tchéboukétchar), avec du poisson séché. Le ceeb c’est le riz.

Pour l’instant c’est à peu près tout ce que je connais.

Au Sénégal, ils font du marchandage, c’est-à-dire que par exemple les taxis n’ont pas un prix précis, ils disent le prix qu’ils veulent qu’on paie, et nous on dit notre prix, et si on n’est pas d’accord, on laisse tomber, et on attend qu’un autre taxi arrive. Et si on fait un marchandage, pour du tissu de wax ou un autre objet, on ne doit pas montrer qu’on aime, sinon on n’arrivera pas à faire baisser le prix.

C’est pareil pour tout, sauf dans le supermarché, et les magasins comme les pharmacies, ou pour acheter un crédit téléphonique : là le prix est fixe et affiché.

Au Sénégal on dirait qu’on a beaucoup d’argent, parce que par exemple il y a des billets de 5000 ou de 10000 CFA, mais 10000 CFA, c’est 15 euros.

J’ai mangé un hamburger hier dans un petit fastfood au quartier Mermoz, ça coûtait 1300 CFA, Manou a pris du ceebujën (1000 CFA), et c’était 350 CFA la canette de coca-cola. Donc ça nous a coûté 1300 + 1000 + 350 = 2650 CFA. Si je veux savoir combien c’est en euro, il faut calculer. Comme 1 euro = 656 CFA, on va diviser la somme en CFA à peu près par 600 pour voir si c’est cher. Et Manou elle dit que 2650 CFA c’est 4 euros.

Le ceebujën dans le quartier des pêcheurs de Hann, à côté de notre mouillage, c’est 500 CFA. Calculez combien ça fait en euro et dites-moi votre résultat dans les commentaires ! 😉

Dans un resto du quartier des pêcheurs

L’autre jour, on a acheté des morceaux de wax et Maman a négocié pendant une heure et elle a presque obtenu le prix qu’elle voulait. Papa est très fort pour négocier le taxi, et si le chauffeur veut 2000 alors que Papa dit 1500, alors Papa dit « tant pis on y va à pied », et le chauffeur de taxi fait un petit geste avec la main pour dire « c’est bon ». C’est important de négocier parce qu’au début, quand ils voient qu’on est français, les chauffeurs disent d’abord 5000 !

Mais les enfants pendant ce temps on reste un peu en arrière, parce que les négociations ne sont pas notre affaire, mais celle des parents.

J’ai pris une photo d’un billet de 5000 des deux côtés, les dessins sont jolis, et d’une pièce de 100 et de 50 (les tissus, c’est 2 des wax qu’on a achetés) :

Mon article est terminé. Ba beneen yoon ! (à une autre fois !).

Mélisse

9 réponses

  1. Mamilo
    | Répondre

    Bravo ma Mélisse !
    Pour le cours de Wolof, je ne serais sans doute pas aussi bonne élève que toi.
    Alors , je vais me rattraper sur le calcul mental pour te répondre :
    Si 10000 CFA, ça fait 15 Euros, 1000 CFA = 1.50 Euros et 500 CFA= 0.75 Euros.
    Demain, pensez un peu à moi, car je vais faire un tour à Kirsch.
    Bisous

  2. Michel Huchet
    | Répondre

    Bravo Mélisse ! Je sens que tu vas devenir une vraie « nomade » toi…
    J’aime bien ton article, j’ai bien envie de le mettre sur le site de VSF si tu m’y autorises.
    Mais il faudrait que tu m’envoies qqs (pardon…quelques) photos, 4 ou 5 de ce que tu as vu à Dakar, dans les rues, les personnes rencontrées, ce qui t’a surpris ou ému… Tu peux me répondre ici: michel.huchet@free.fr
    Michel au bureau VSF

  3. auflo
    | Répondre

    Coucou mamilo, oui 500 fcfa fait bien 75 centimes d’euros (en tout cas à peu près). Bravo !

  4. edith
    | Répondre

    Salaamaalekum!!

    je le goûterais bien, moi, le riz au poisson, et je suis sûr que tu me l’offrirais, Mélisse! alors même pas je calcule!, et puis d’abord, ta mamilo a déjà trouvé!!
    Belle découverte du Sénégal, de ses us et coutumes, un vrai plaisir à lire, et à vous imaginer circuler dans ce beau pays! Et Ta soeur Erell, dispensée de cours de woloof, elle?

    des bisous à vous 5

  5. Charles
    | Répondre

    Trop forte Mélisse ! Je viendrai prendre des cours de Wolof avec toi !
    Quant à la conversion des francs CFA en euros et vice-versa, tu me bluffes !
    Au cours d’aujourd’hui, 500 francs CFA, ça fait même 76 centimes d’euro.
    Nous t’emmènerons avec nous lors de nos futurs voyages pour faire le change et discuter les prix !
    Gros bisous à partager avec ceux qui t’entourent.

    Charles

  6. Gilles Vignes
    | Répondre

    Adorable Mélisse
    Avec le woloff tu nous bluffes !
    Parler la langue locale, même seulement quelques mots, cela permet tout de suite de nouer un contact chaleureux, surtout si on y ajoute ton sourire !
    Tu vas être un vraie polyglotte !!!
    Avec toute mon affection à tous.

  7. Martine
    | Répondre

    bonjour à tous,
    Bien contente d’avoir enfin réussie à venir visiter votre blog ; depuis le temps qu’Edith m’en parlait. Notre ordinateur a une version windows 8 et je n’arrivais pas à trouver le chemin.
    C’est aussi bien agréable de voyager à partir de son canapé.
    Bravo les filles pour vos jolis reportages ; vous êtes très fortes toutes les deux.
    Nous aussi nous aimons beaucoup le Sénégal et avons des amis là-bas. Ils habitent à N’dangane dans le Siné Saloum.
    J’ai envoyé un message par whatsapp à Aliou. Si vous avez un souci ou si vous voulez faire de la pirogue sur le Saloum vous pouvez le joindre. Voici son numéro (avec un téléphone étranger) 00221 77 436 40 39. il s’appelle Aliou kheita mais si vous le cherchez à N’dangane il faut demander Aliou thiacalar, c’est son surnom et tout le monde le connaît sous ce nom là.
    Il est très gentil, Manon, ma petite fille, ne voulait plus le quitter.
    Profitez bien de ce beau pays. Une fois qu’on y est allé, on ne peut qu’y retourner.
    Bises à toute la famille
    Martine, l’amie d’Edith

    • auflo
      | Répondre

      Bonjour Martine,
      Merci pour ton message.
      Nous allons bientôt dans le Sine Saloum, mais pas sûr qu’on aille à N’dangane. Si on y va, on ira saluer votre ami !
      Bises. Flora

  8. Gérard Dubreuil
    | Répondre

    Salam, je vois Mélisse que tu t’es déjà bien adaptée au Sunugal et que tu as engrangé déjà beaucoup de mots , bravissimo! As-tu testé les transports en commun , très au point et marrants ? Tu féliciteras ta maman pour son marchandage d’une heure , mes nerfs auraient craqué avant .
    As-tu visité un grand marché de nourriture ?Il y a longtemps dans un marché comme ça j’ai vu un marchand qui vendait des petites boîtes de médicament en carton …vides! C’était son commerce étonnant non?
    Et la musique ? As-tu vu déjà une fête? Ne la rate pas si tu en aperçois une.
    Bises à vous quatre.

Répondre