La grande croisière…

with 15 commentaires

Résolution n°1 2017 : ne pas vous mentir par omission

Nous sommes d’avance désolés pour nos lecteurs qui nous demandent de continuer à les faire rêver. A la lecture de notre blog, vous pensez certainement que la grande croisière c’est un max de visites et de découvertes, un peu de navigation, de l’école, des baignades et des apéros avec les bateaux-copains. Et vous nous imaginez volontiers farnienter à nos heures perdues. Mais que nenni, pas d’heures perdues ! La grande croisière, c’est aussi diversifier ses compétences et donner raison à Isabelle Autissier qui dit qu’un marin ça sait tout faire mais mal (on essaie quand même de faire bien !).

Nous pouvons ainsi dire qu’aux Canaries, nous avons facilement passé un tiers de nos journées à…

  • inspecter le bateau avant, pendant et après chaque navigation, en étant à l’affût de tout détail ou bruit inhabituel : « toc toc » (une drisse mal tendue ?), « plouch plouch » (une fuite qui déverse l’eau des réservoirs dans les fonds ?), « crac » (ça c’est pas bon !). La capitaine est très forte pour ça ! Noter toutes les anomalies ou idées d’améliorations dans notre « to do list » à rallonge qui fait l’accordéon (quand y’en a plus, y’en a encore). Et passer au bas mot une semaine à l’écouler pour préparer une traversée… d’une semaine.

Inspection du gréement dormant avant le départ au Sénégal

  • passer des heures à chercher dans les ferrateria LA pièce qui nous manque. Lorsque toute la ville a été arpentée en vain, commander en France et organiser l’expédition (merci les prochains invités !). Et lorsque le transport familial n’est pas possible, développer notre patience et notre connaissance des rouages des douanes canariennes (1 à 2 mois de délai, des dizaines de coups de téléphone, et 3 fois le prix des pièces en transport et frais de douanes).
  • réviser le moteur, entretenir la plomberie, faire de la stratification, de l’électricité, du matelotage. En général Aurélien se lance plein d’optimisme pendant l’école des filles et on termine à 2 heures du mat’ à la lampe frontale.

Pose d’un second support d’hydrogénérateur pour pouvoir en bénéficier quelle que soit la gîte 

Vidange du liquide de refroidissement à 2h du mat’

  • recoudre la capote (précisons du bateau pour les esprits mal tournés) à 6 mains pendant une trentaine d’heures à s’en faire des ampoules (alors qu’on pensait en avoir pour 2 heures)

  • et entre toutes les occupations pré-citées, il faut caler le ménage et le rangement perpétuel du bateau (rien ne doit dépasser quand on part en navigation), préparer 3 repas par jour (et les courses et la vaisselle qui vont avec), laver le linge -de plus en plus souvent à la main-, le pendre, le dépendre quand un grain arrive, le rependre…

 

Comme le disent certains sur les pontons, la grande croisière, c’est faire l’entretien du bateau dans des îles au soleil !

N’oublions pas l’album-photo de la Gomera, si peu étoffé alors que nous y avons passé 2 semaines, mais vous savez maintenant pourquoi…

Flora et Aurélien.

15 réponses

  1. edith
    | Répondre

    Hola, me voilà la prem’s à dégainer!!!
    Bon, vous m’avez épuisé avec votre job à plein temps!!On se demande, avec Marie, quelles seront nos tâches lorsqu’on vous rejoindra!!! Parce que nous, on se rêve les pieds en éventail!!!à siroter les rhums martiniquais!!!
    Il faudra qu’on révise, en plus des tables de multiplications, le surfil des capotes!!!
    Vous n’avez pas perdu Chris(Manou!) dans la grande forêt de lianes!!Elle semblait partir d’un bon pas !!

    Finissez bien les préparatifs de départ, et, au fait, trop bien, Mélisse qui nous sourit du haut de son mât!!
    Bisous doux

    • auflo
      | Répondre

      En effet Manou a bien marché ce jour là, pourtant ça grimpait ! Les genoux ne le supporteraient pas tous les jours mais c’était sympa de faire cette rando ensemble.

  2. anne
    | Répondre

    Finalement, je suis bien au boulot avec ma vue sur le périph à St Ouen !

    Bisous à tous

  3. Christian Martel
    | Répondre

    Meilleurs vœux à vous 4 en ce début de nouvelle année.
    Et bonne prochaine séquence de navigation.

  4. Vignes Charles
    | Répondre

    Ouah, quel job ! Bravo pour la description du « côté sombre » de ces journées et de ces nuits !
    Mais je n’en suis pas vraiment surpris. J’ai déjà entendu cela de la part d’autres navigateurs.
    Bravo à Mélisse .. tu es redescendue ??
    À quand la traversée vers le Sénégal ?
    Bises à tous.
    Charles

    • auflo
      | Répondre

      Et oui on commence a être pressé de partir pour le Sénégal, mais la météo est un peu capricieuse depuis Noël. On espère partir dimanche.

  5. Michel Huchet
    | Répondre

    Bonjour les Colibris. Vous avez bien résumé « la vie de bateau »… et si on rajoute à tout cela un peu de CNED et de colis perdus, le froid des quarts de nuit, la crainte des cargos, le mauvais temps…on en vient à se demander si cette liberté chérie n’est pas un peu chère payée… Oui, la « vie de bateau » c’est tout cela à la fois, mais c’est aussi pour cela qu’on l’aime ! Bon vent jusqu’à Dakar

  6. Annick Lafond
    | Répondre

    he be !!!!! bon courage, je suis toujours admirative.
    bonne traversée Bisous bisous

  7. Babeth
    | Répondre

    comme quoi la vie de bateau n’est pas la vie de château ! mais vous n’avez pas l’air malheureux pour ça, c’est l’essentiel ! bises à tous les quatre

  8. mamilo
    | Répondre

    Oui, tout est vrai … je vous tire mon chapeau !
    J’ai été témoin pendant mon séjour de la « to do list » gérée méthodiquement , du « plouch plouch  » détecté grâce à la vigilance de Flora , du nettoyage de la soute , puis l’inspection de toutes réserves alimentaires dans les coffres, pour vérifier si tout était au sec, etc , etc …
    Mais je ne me doutais pas que vous alliez envoyer ma Mélisse en haut du mât !

  9. Monique Neyret
    | Répondre

    Ils ne reculent devant rien!!!! On va alerter les services sociaux!!!
    Bon vent jusqu au Sénégal, bisous.

  10. francis ratti
    | Répondre

    partirez vous aujourd ‘ hui ? la meteo n ‘ est pas extra , mais les jours à venir c ‘ est pareil – – – bon vent mais pas trop jusqu ‘ a dakar nous embrassons tout l ‘ equipage

  11. big Max
    | Répondre

    le sac sur l’épaule et la pipe au chapeau…
    tiens bon oh matelot..
    faut r’monter à bord pour se remettre à flot…
    sur la route de San Francisco …

    Heureux de voir que tout se passe bien pour vous !
    Bonne année à vous et bon vent … Puisse Neptune être clément !!
    Bisous à vous et à bientôt !

  12. Gérard Dubreuil
    | Répondre

    Oui vous méritez bien les grandes vacances que vous vous êtes accordées . Du coup tous ces travaux indispensables sont sans doute moins lourds à supporter. Mais que de patience , d’astuce et de persévérance .
    Chapeau bas et gros bisous de Grand-père.

  13. Vignes
    | Répondre

    Salut les cousins, super votre site ! On suit vos aventures avec intérêt, ca nous fait du soleil en plein hiver et voyager aussi, bravo les filles pour les textes !
    bizzz des Vignes Léo, Maud, Oscar, Céleste, Roméo

Répondre