L’anticyclone

L’anticyclone

with 14 commentaires

Aujourd’hui, je vais vous parler de l’anticyclone. Pour tout vous avouer, je ne sais pas très bien ce que c’est.

Malgré ça, j’ai une petite idée. Je pense que c’est une géante véranda très solide qui protège du vent et des vagues des cyclones.

Quand Papa était petit, pendant la météo, alors que le présentateur parlait de l’anticyclone, il avait vu une image d’avion dans le ciel au-dessus de nuages. Il en avait déduit que c’était l’avion, l’anticyclone. Et qu’il ramassait les nuages pour nous faire du beau temps. Et avec un peu plus d’imagination, on peut rêver que c’est un avion qui ramasse les nuages pour ensuite les relâcher sur le Sahara, car les gens de ce désert peuvent manquer d’eau.

Et Erell pense que c’est une zone où il y a moins de vent quand il y a des cyclones.

Mais moi, Mélisse Ratti, je veux savoir exactement qu’est-ce qu’un anticyclone. Donc je vais faire des recherches. J’ai enfin trouvé ce qu’il me faut : mon Papa ! Car depuis, il s’est renseigné. En fait c’est une zone où l’air est un peu plus froid, donc il descend. Car l’air froid est plus lourd que l’air chaud. Si vous êtes dans un anticyclone et que vous avez un appareil pour mesurer la pression de l’air (un baromètre), vous pouvez remarquer qu’il y a plus de pression. Comme l’air froid est plus lourd, il  « appuie » plus sur nos têtes !

Quand l’air froid descend, ça fait comme si on fait couler de l’eau sur une table. Ca fait une flaque qui s’étend doucement. Donc il y a un peu de vent qui s’écarte du centre de l’anticyclone. Comme sur ce schéma.

Le vent s’écarte du centre de l’anticyclone, dans toutes les directions

Mais comme la Terre tourne, le vent est légèrement dévié sur sa droite (ça s’appelle la force de Coriolis) et il fait donc une courbe : il tourne en spirale dans le sens des aiguilles d’une montre. Comme sur ce schéma :

Mais comme il est dévié sur la droite, il s’écarte en spirale

NDLR : Dans l’hémisphère nord, les vents sont toujours déviés sur la droite. Et dans l’hémisphère sud, c’est l’inverse, les vents sont déviés vers la gauche. Donc les anticyclones y tournent dans l’autre sens.

Papa m’a dit que quand on est au milieu de l’anticyclone, il n’y a pas de nuage dans le ciel, même pas de cumulus (les nuages de beau temps). Et il n’y a pas du tout de vent.

Et quand un bateau se trouve en bordure de l’anticyclone (là où le vent s’éloigne en spirale), par contre, il y a souvent des cumulus. Et le vent est favorable si on est du bon côté de l’anticylone. Sinon on risque de l’avoir dans le nez 🙁 !

Nous espérons pendant la transat être au bord de l’anticyclone des Açores, au nord. L’anticyclone des Açores, c’est l’anticyclone qui se trouve au milieu de l’Atlantique Nord. Il est en plein sur notre route ! Ca rallonge un peu le chemin d’en faire le tour par le nord, mais ça permet d’avoir des vents favorables et de ne pas faire trop de moteur.

La route qu’on va essayer de faire pour aller aux Açores, en tournant dans le bon sens autour de l’anticyclone des Açores

Mon article sur les anticyclones est fini. Si vous en voulez d’autre sur la météo, demandez-moi dans les commentaires !

Mélisse

14 réponses

  1. nicole Ratti
    | Répondre

    Bravo mélisse des explications claires précises .pour toi ce ne sont pas des informations scolaires mais ce qui est important pour chaque jour de navigation . Voilà qui nous réjouit ! Vous êtes sur le départ chopez bien l anticyclone jusqu aux acores bon vent et plein de baisers

  2. Olivier
    | Répondre

    Merci Mélisse, je m’endormirai plus intelligent ce soir 🙂
    Et à quand un bulletin météo vidéo par Mélisse et Erell 😉 ?

  3. Manou
    | Répondre

    Il est génial ton article Mélisse. Non seulement il est humoristique (entre les souvenirs d’avion ramasseur de nuages de ton papa, ta véranda imaginaire bien solide et Erell qui se dit que s’il y a « anti » ça veut dire comme pour antimoustiques, pas de moustiques, donc pas de cyclone), mais en plus il est si clair que je viens juste de comprendre moi aussi ce que c’est que cet anticyclone des Açores dont on entend toujours parler à la météo !!! Faut dire que je ne suis pas très calée en la matière, et que je n’ai jamais vraiment cherché à comprendre, c’est pas bien ça ;-(( à mon âge ! c’est même scandaleux, non ?
    Il ne vous reste plus qu’à bien viser pour le choper par la gauche plutôt que par la droite, en espérant que la terre va pas se mettre en changer de sens pour tournicoter, car là à ton avis ça ferait pas un problème ?
    Gros bisous, bravo pour tes explications.

  4. Manou
    | Répondre

    Et c’est le moment pendant cette traversée de ressortir les petites laines et d’arrêter de jouer aux naturistes, puisque l’air froid, quoi !

  5. xavier
    | Répondre

    Passez une belle transat ! le départ a l’air imminent …
    Avec le post précédent je sens la fébrilité du départ.
    J’espère que les cotes d’Aurélien sont bien solides maintenant…
    Ramenez nous l’anticyclone des Açores vers l’Europe et faites en sorte qu’il y passe une partie de l’été…
    Plein de bises et merci à Mélisse pour ses explications météo !

  6. Anne Ratti
    | Répondre

    Savourez ces derniers moments aux Bahamas, ce sont des endroits merveilleux , qui nous font rêver !!!
    Belle route à tous accompagnés par le fameux anticyclone des Açores (maintenant que j’ai compris comment il fonctionne 🙂 ) et revenez-nous vite .
    Gros bisous à tous

  7. Babeth
    | Répondre

    Belle explication qui m’a fait découvrir plein de choses ! Bravo ! Bonne route à vous , que les vents vous accompagnent tranquillement jusqu’à nous . Bises

  8. Mamilo
    | Répondre

    Merci ma Mélisse pour tes explications très intéressantes et la part de poésie et d’humour qui les accompagnent.

    Comme votre départ est imminent, je vais vite aller regarder les dernières prévisions météo sur les cartes zy Grib que ton papa m’a appris à interpréter …

    Gros bisous à tous .

  9. lilou
    | Répondre

    Alors ? ça y est ? Vous avez « décollé » ?

    Hé bien gros bisous à tous et bon courage !!!

  10. Neyret
    | Répondre

    bravo Mélisse pour ces explications qui m’épatent! Avec tout ça, l’anticyclone n’a qu’à bien se tenir pendant votre traversée!
    On a hâte de vous revoir.
    Gros bisous et bonne transat!

  11. Christiane
    | Répondre

    Oui c’est bien déstructuré cette coupe de cheveux ! Très mode, et je pense qu’il n’aura pas trop les cheveux dans les yeux pour aller prendre des ris et autres manœuvres dans le vent 🙂
    A mon avis, de retour sur terre, les frais de coiffeur, plombier, électricien, réparateur de machine à laver, mécanique auto, raccommodage, etc., seront bien diminués si ce n’est réduits à zéro. Croisière à la voile = apprentissage professionnel multi-modal ! Entre autres y avait déjà les ourlets de pantalon et la construction de composteur que tu maîtrisais bien, Aurélien, les petites fleurs pour réparer les petits trous dans les vêtements, Flora, là je vois que toute la famille a pris l’habitude de se démerbrouiller par soi-même.
    Au dessus de la belle coupe d’Aurélien, le filet à provisions est bien rempli. Le scorbut est évité !
    Gros bisous si vous n’êtes pas encore partis, et sinon vous lirez ça à l’arrivée… On pense très fort à vous. Je pense que Laurence la championne des grib nous donnera des petits nouvelles quand vous aurez eu des communications satellitaires (merci Laurence !)

  12. Edith
    | Répondre

    A mon tour de te féliciter, Mélisse, comme d’autres, me voilà éclairée quant à ces phénomènes atmosphériques!! Sûr qu’à l’école, les instits pourront vous laisser faire les cours de géographie, d’explorations sous-marines (je sais pas si on a apprend çà à l’école!), et les cours de paddle!!

    Belle traversée à vous, on va guetter les nouvelles, bisous tout pleins

  13. Ben
    | Répondre

    Coucou Mélisse,

    Super ton article. Tu vas maintenant pouvoir comprendre la blague que l’on avait fait l’année dernière au passage de l’équateur… Avec la force de Coriolis !

    Pour mémoire, voici ce que j’avais écrit dans mon second article à ce sujet :

    Ben : « L’équateur, c’était également un bon souvenir, je dois l’avouer. Je n’étais presque plus malade ! J’ai même pu en profiter avec vous. »

    Aurélien : « Je veux pas dire, mais on a quand même raté l’occasion de faire la plus grande expérience de tous les temps ! »

    Flora : « Ah bon ? Laquelle ? »

    Ben : « Oui, on a oublié de vider l’évier ! »

    Aurélien : « Et ainsi de répondre au direct au grand mystère : dans quel sens tourne l’eau dans l’évier au niveau de l’équateur ! C’est Nannie qui va être déçue. »

    Gros bisous

  14. dubreuil gérard
    | Répondre

    Bravo ma Mélisse , on voit que tu maîtrises bien le sujet et tu le dis avec une grande clarté et beaucoup de poésie . Tu connais des choses que peu de jeunes filles connaissent , tu as appris plein de choses pendant ce voyage; je suis content !
    Gros bisous . Grand-père.

Répondre